COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE

Garçon !! L'addition hyperphagiste, SVP

Allez les amis,

C'est reparti pour un tour ! Après mettre "fait plaisir" à mon égo hyperphagiste, j'ai décidé de me réveiller et d'essayer de maîtriser mes crises et reprendre le dessus sur la maladie. En fait, je suis trop essoufflée, je n'arrive plus à courir ni même marcher. Le mois prochain, je retourne à la piscine, c'est hors de question d'y aller dans cet état : moi qui suis dynamique, je ne vais me présenter en dinde farçie avec tous ces sarcasmes à tout va.

OBJECTIFS :

 

  • 1/ LIMITER LES EXCES LE MATIN :

Reprendre mon petit déjeûner que m'a conseillé le diététicien. Allez, je m'autorise des écarts, j'y reviendrais quand je maîtriserais mon repas du soir. Pour le moment, je peux manger ce que je veux le matin.

 

  • 2/ LIMITER LES EXCES APRES LE REPAS DU MIDI

Ne plus garder cette mauvaise habitude d'aller à la boulangerie du coin après m'être engloutie mon repas blindé du midi. Cette maladie me suit partout : il suffit d'une image, d'une odeur pour me déclencher un écart alimentaire. UN petit écart, je veux bien mais dans mon cas, ce n'est pas UN gâteau que je vais acheter mais CINQ ou SIX que je vais m'empifrer en cachette.
Et le lendemain, çà recommence car le goût m'a plu la veille... et ainsi de suite.

Attention, c'est mon premier jour de remise sur le droit chemin. Pour le moment je ne sens pas la faim. En fait, j'ai fait mon petit déjeûner façon hyperphage (sans commentaire, c'est pas la peine !)

 

  • 3/ SURTOUT LIMITER LES CRISES APRES LE BOULOT QUI DEVIENT UN REPAS DE "CRISE"

Ne plus m'habituer systématiquement à aller au supermarché en rentrant du boulot. Je sais, c'est dur. Ou alors, il faut s'auto-éduquer et vraiment se faire torture en ne passant dans aucun des rayons qui "vont déclencher une crise". C'est parfois compliqué car pour attraper tel produit, tu dois aller dans tel rayon ! Mais il faut que j'apprenne à fermer les yeux et me parler comme je faisais avant.

Je vous promets que les gâteaux me parlent ! Ou que le saucisson m'attire comme une pieuvre en plein milieu de l'Océan. Je dois me calmer quand je suis dans le magasin (prendre ma respiration et retrouver mon calme) et ne pas oublier l'objectif d'achat fixé et que celui-ci.

Exemple : attends, t'es venu pour quoi ? De la salade, des fruits, des pâtes, mais qu'est-ce que tu fais dans le chocolat ? Ah non, tu ne dois pas en acheter, qu'est-ce que tu m'as promis ?. Non, il en hors de question que tu craques ! Non, je ne veux pas !

Là vous sentez la folie vous monter à la soupape et 2 solutions :

- soit vous craquez et achetez en masse

- soit vous tournez en rond dans le rayon et repartez bredouille de chocolat ou gâteaux.
Il m'est également arrivé de tourniquer en rond dans le quartier car je voulais acheter compulsivement mais dans ma tête c'est ma raison qui revient. Pour enfin rentrer chez moi, bredouille pour le moi en transe, ET contente pour le moi conscient tout en me congratulant !


En sortant du magasin, c'est un OUF de soulagement car je n'ai pas craqué ! MAIS il faut rentrer chez soi et encore faut-il que les placards soient vides !

Eh oui, il m'est déjà arrivé de ne pas craquer jusqu'au moment de se coucher, de recevoir un appel qui m'a déçu et hop, je vide les placards. Et si je n'ai rien à me mettre sous la dent, pas grave, je connais toutes les épiceries du quartier par coeur avec précisément qui détient mais articles préférés. Et si vraiment il est 00h ou 01h du matin, il y a soit Mac Do ou l'épicerie de quartier ouverte toute la nuit et là, je choisis ce qui va bien me bourrer.

Oui, l'hyperphagie comme la boulimie demande un certain BUDGET. Car allez tous les jours au magasin, et en avoir pour 10-15€ (en moyenne) chaque jour, je peux vous dire que la note est lourde à la fin du mois et vous aussi sur la balance. Pour les kilos superflus, PFF c'est rien puisque je me vois moins grosse que je ne le suis dans ma tête, alors allons-y gaiement !

En fait, çà revient moins cher de manger équilibrer car même si j'achète à bas prix pour mes crises, je prends plusieurs articles différents. Ce qui compte c'est le bourrage d'oesophage et le goût, même s'il est important (en début de crise), ne l'est plus après.

Je ne croyais pas mon diététicien quand il me disait d'acheter de la viande au moins 3fois/semaine ou un bon rôti frais ou du poisson. En faisant l'addition, je vous assure qu'il a raison. Acheter fruits et légumes revient moins cher que tous ces gâteaux et autres rillettes car c'est plus cher mais on en mange moins. Quoiqu'il m'arrive toujours de manger 1kg de fruits le soir mais vaut mieux çà ou le chocolat ?

Alors, Garçon, l'addition et la balance Svp !

 



10/08/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres