COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE

Bilan de Santé 2010 : 1er jour

Bonjour tout le monde,

 

Ca y est : j'y suis !!

 

Déjà, je pensais avoir RDV à 10h30 alors que c'était 13h30. Heureusement que j'ai vérifié hier soir sinon j'aurais attendu pour rien que ma chambre soit libre.

 

Lever à 8h00 pour soulager ma vessie puis je me suis recouchée pour un lever définitif à 9h00. Après avoir déjeuné 2 pains au chocolat, je me lance dans mon ménage au cas où il m'arriverait quelque chose à l'hôpital. Ensuite je prends ma douche tranquillement et mets le tout dans la machine à laver que j'ai mise en marche.

 

11h15 : je préchauffe mon four et à midi je mange 900g de macaronis surgelés en gratin ainsi que 2 bâtonnets glacés en dessert (alors que j'aime pas trop la glace !). Je suis quand même un peu stressé.

 

Puis je me dépêche :

-étalage du linge

-fermer les fênetres

- ne pas oublier brosse à dents et compagnie

- fermer l'arrivée d'eau.

Aïe, il est déjà 13h00 : je sais que je suis à la bourre. Alors je me dépêche mais il pleut à saut ! Arrivée à Métro Chevaleret, je me précipite au service des admissions Salpétrière qui me dit que ce sont les admissions de la Pitié qui s'occupent de mon dossier. Etant donné que j'avais tout envoyé par la poste, mon dossier a déjà été créé.

 

Je repars au service nutrition où se font les consultations diététique toujours sous la pluie. Arrivée essoufflée, comme si j'avais fait le marathon, la secrétaire m'oriente vers un autre bâtiment. Il faut dire que l'hôpital est ENORME ! J'ai dû faire au moins plus de 5km pour trouver le bon bâtiment.

 

MAIS il faut poster tout de suite un bulletin d'hospitalisation (celui-ci fait foi d'un arrêt maladie) :

-         à mon employeur

-         à la CPAM.

 

Le service nutrition m'explique où se trouve le bâtiment des admissions Pitié pour les obtenir. Je me presse d'y aller avec mon sac lourd et enfin, je les ai. Mais il faut les poster tout de suite car ils doivent être réceptionnés dans les 48h. Pas de boîte aux lettres. Pourtant j'avais tout prévu avec enveloppe timbrée. Je retourne au service nutrition car je n'arrive pas à trouver le bâtiment où je suis hospitalisée et j'explique qu'il faut que je poste mes bulletins d'hospitalisation. La secrétaire me propose gentiment de s'en occuper afin que çà parte en même temps que le courrier du service. Ouf, un souci en moins.
Elle m'explique où se trouve le bâtiment concerné. Je me traîne avec mon sac, mal de dos, mal de bras et essoufflée en suivant le plan de l'hôpital. Impossible de trouver le bâtiment ! Alors là, je commence à paniquer et j'arrive en catastrophe au service des admissions Pitié en leur expliquant que je ne comprenais pas où se trouve le bâtiment Benjamin Desselert. On m'explique et je repars complètement paniquée car je suis en retard. J'avoue que j'en ai même pleuré de panique car je déteste être en retard.

 

Enfin, j'ai trouvé le bâtiment : en fait j'étais sur le trottoir d'en face et un énorme arbre cache le nom du bâtiment. Les admissions m'ont dit qu'il ne fallait pas traverser et continuer vers la direction indiquée. Et c'est donc avec 1h00 de retard et complètement essoufflée et transpirée, rouge comme une tomate que j'arrive dans le service.

 

J'attends bien 20mn puis la secrétaire m'oriente vers ma chambre. Tout le personnel du service me dit « bonjour » sans me regarder de la tête aux pieds. Quel soulagement !

 

Peu de temps après, un jeune homme vient m'apporter une carafe d'eau et un verre et m'explique qu'il faut uriner dans le verre en plastique qu'il me remet et le transmettre aux infirmières dès que c'est fait. Puis il m'explique qu'il faut uriner dans un énorme bocal pendant 24H.

 

Avec ma chevauchée fantastique, je garde la porte ouverte car j'ai trop chaud. Le service est très calme. La chambre est vaste avec un petit lit avec matelas ferme comme j'aime. C'est une chambre individuelle à ma grande surprise. J'ai un lavabo, douche, WC, TV (pour ceux qui veulent) et un énorme fauteuil (identique à ceux de la salle d'attente au service consultation). J'en profite pour déballer mon sac, j'ouvre toutes les fenêtres car mon manteau, mes baskets, mon sac sont trempés par la pluie.

 

L'aide soignant revient car il m'a vu essayer le coffre fort et m'explique que ce n'est que pour la déco car il ne fonctionne pas. Ceux-ci sont installés dans toutes les chambres. Nous discutons un peu et il m'explique qu'il y a 3 arrivants aujourd'hui mais que le service a 15 chambres réservées pour le bilan de santé.

 

Suite à mon étonnement sur la chambre individuelle, il m'explique que certaines personnes sont en fauteuil roulant et qu'elles ont besoin de place. En plus, du point de vue logistique, il faut pouvoir sortir les lits de la chambre… et certains patients peuvent faire jusqu'à 300kg. Il y en a qui ne font que de rester dans la chambre toute la journée, d'autres peuvent aller marcher si leur état de santé leur permet et si elles le veulent.

 

De mon côté, il y a 7 chambres pour les personnes rentrant dans le service en semaine. De l'autre côté 8 chambres pour ceux qui viennent du lundi au vendredi (d'après ce que j'ai compris).

 

A peine ai-je le temps de finir de déballer mon sac que l'infirmière arrive pour me poser toute une série de questions, prendre mes coordonnées, m'expliquer les différents examens qu'on va me faire. Ca a bien duré 20 minutes. Puis elle est repassée pour me faire un électrocardiogramme puis m'a branché un tensiomètre automatique pour prise de tension pendant 10 minutes.

 

Ensuite je commence à faire les mots fléchés quand le médecin interne vient m'ausculter (et va même jusqu'à regarder en dessous des bourrelets !) et prendre tout un tas de renseignements qu'elle note sur son ordinateur. L'entretien a duré au moins 1h00 où elle reprend les notes du médecin qui m'avait eue en consultation. Je confirme mon passé alimentaire, chirurgical et les médicaments en cours.

Il est prévu :

-         échographie du cœur et abdominale

-         radios des genoux

-         examens respiratoires

-         IRM du cerveau

-         et des prises de sang …

 

A 19h00, c'est le repas : ouf, j'avais faim :

      -    petit pain et salade verte avec vinaigrette en dosette

      -    omelette champignons

      -    duo de courgettes béchamel et 150g de coquillettes

      -    tomme noire en portion

      -    quartiers de pomme cuits sans sucre.

 

Ca m'a plu et c'est bien consistant.

 

Compte-rendu de cette première journée :

 

-         après un stress intense pour trouver le bâtiment où je suis hospitalisée, je peux dire que j'ai été très bien accueillie avec du personnel, qui, merci, ne te regarde pas de la tête aux pieds !

 

Ma curiosité me fait défaut, je rediscute avec l'aide soignant. En fait, il n'y a aucune opération anneau gastrique ou by-pass à l'hôpital Pitié Salpétrière. L'équipe chirurgicale est restée à l'hôtel Dieu mais elle vient d'être transférée à l'hôpital Cochin.

 

Donc au sein du service où je suis, nous avons à la fois des personnes obèses pour bilan de santé et à la fois des personnes qui ont subi une opération bariatrique pour un bilan de santé ou plutôt contrôle tous les ans pendant une semaine.

 

Je comprends donc le délai d'attente étant donné le nombre de chambres dans le service face à la demande. C'est rassurée d'être dans un bon service que je termine cette journée et je me sens bien sans stress.



13/06/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres