COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE


Un besoin de soutien.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir à tous,

Je suis tombée avec grand soulagement sur ce blog, l’un des rares à traiter de l’hyperphagie.
Aujourd’hui, je ne sais même plus par quoi commencer lorsqu’il s’agit de parler de ce problème.

J'ai 21 ans et mes troubles alimentaires ont pris beaucoup d’ampleur depuis 2 ans (à mon entrée à la fac) et sont maintenant incontrôlables. Je suis passé d’une période d’anorexie (j’ai perdu plus de 10 kilos en trois mois et descendue à moins de 50 kilos..) à une période d’hyperphagie hyper violente (70 kilos aujourd’hui).
J’ai des crises très régulières. Tous les jours ! Parfois, elles durent toute une journée et les quantités absorbées sont effrayantes.

Petit à petit, je me coupe des autres. Je suis étudiante dans un domaine qui me plait réellement et dans lequel je m’épanouissais. Mais mon mal-être prend le pas sur ma passion… Il prend également le pas sur mes relations, mes activités, bref sur toute ma vie. Je perds le contrôle de tout. Je me perds dans cette maladie. Je vais de moins en moins en cours, je ne vais plus aux soirées etc.. Car j’ai honte de moi, de ce que je fais mais aussi de mon corps qui change très rapidement.

Je sais pertinemment que ma santé ne suivra pas comme ça très longtemps et que je devrais arrêter tant qu’il en est encore temps. Mais c’est plus fort que moi. Je ne peux pas arrêter. La culpabilité n’y fait rien. Mon estime baisse de jours en jours.
Je ne sais pas à qui m’adresser. Personne dans mon entourage ne sait ce qu’il se passe lorsque je suis chez moi, en proie à une crise d’hyperphagie. Je ne peux pas leur en parler. Ces situations sont tellement hallucinantes qu’ils ne pourraient pas saisir « pourquoi » je ressens ce besoin de m’empiffrer. Je me sens vraiment seule. J’ai honte de moi et de ce que je fais.

Je me dis sans cesse que je ne suis pas « normale ». Que je devrais pouvoir me contrôler et qu’après tout, ce n’est que de la nourriture…

Voir tous ces témoignages m’apporte beaucoup de réconfort. Je vous en remercie !
mathilde.m
hyperphagiecompulsive

Bonjour Mathilde.m
Es-tu perfectionniste au point de tout faire pour y arriver ? Je dis çà car que je pense comprendre que tes études te stressent beaucoup et te crééent des crises. A vrai dire quand j'étais à l'universtité, j'ai aussi fait beaucoup de crises pour être la meilleure et obtenir une mention très bien.
C'est normal que tu tombes dans l'hyperphagie maintenant car c'est l'anorexie qui fait çà du fait de la restriction alimentaire du à l'hyper-contrôle. Du coup certains patients alternent anorexie restrictive ou vomitive à boulimie ou hyperphagie et inversement. Moi même quand je ne suis pas hyperphage compulsive, je suis anorexique restrictive par période. Mais depuis je suis la thérapie comportementale, je ne pratique plus de jeune malgré l'envie quelquefois. J'ai tendance à vouloir faire un peu d'anorexie mais il faut pas car je sais qu'après je vais faire des crises.
Il faut te mettre en tête que les périodes d'anorexie ou de régimes, ce sont ces périodes qui préparent les crises. Fait le test de ne pas manger pendant quelques jours, tu vas dévorer après. En ayant une alimentation constante, les crises cessent mais çà se fait progressivement.
Moi même je suis toujours et encore victime du stress : il faut essayer de trouver d'autres alternatives comme faire des pauses en écoutant de la musique ou faire de la relaxation. Là encore c'est facile à dire mais très difficile à mettre en place.
Il faut essayer de tourner son attention vers autre chose que la nourriture.
J'avoue que l'université c'est une pression incroyable bien sûr pour celui ou celle qui veut réussir. Celui qui n'en a rien à cirer n'a pas ce problème.
Je dirais qu'on a trop d'exigences envers soi-même ce qui fait monter la pression. Essayes de faire des pauses mais des vrais pauses pour aller au cinéma ou voir un dvd ou faire un sport pour te défouler du stress.
Stress et contrôle/hyper-contrôle sont les maîtres de la maladie et c'est sur çà qu'ils faut agir. Pour retour à une alimentation normale, çà suivra petit à petit. Il faut évaluer le pourquoi tu fais des crises, notes la situation qui t'a fait faire une crises puis reprend le et vois si elle était nécessaire ou si tu aurais pu l'éviter en résolvant le problème autrement.
Il y a plusieurs types de crises, pour les crises réconfort, c'est pareil, notes pourquoi tu as voulu te réconforter avec cette crise.
Tu peux utiliser le blog comme tu le souhaites

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à toutes les deux!
Je voudrais tout d'abord te dire Mathilde qu'il ne faut pas te décourager, on va y arriver. Je suis également dans la même situation que vous toutes! Pour ma part seuls mes parents sont au courant, ils ont suivi les étapes de ma vie : anorexie-restriction-maitrise de tout à hyperphagie-crise-laisser aller!
Aujourd'hui je vis très mal ces crises, mais j'essaye de tenir le coup et de me dire qu'il y a des choses bien plus graves! Comme dit dans le dernier message, il faut essayer de trouver des activités qui nous intéressent et qui nous font du bien. Prendre soin de soi, faire du sport, s'offrir un soin, sortir faire un peu de shopping et même cuisiner,inviter des amis. Pour ma part, je fais effectivement des crises après m'être restreinte ou quand je suis stressée ou quand je culpabilise, plus je culpabilise, plus je fais des crises, c'est un cercle vicieux mais une des solutions je pense pour s'en sortir, c'est parler! A partir du moment où on parle de ses propres problèmes cela signifie qu'on a conscience de ce mal qui nous ronge et c'est déjà un bon début! Je pense que ce blog pourra toutes nous aider. Il faut, quand une crise approche, que nous fassions l'effort de nous connecter et de décrire l'état dans lequel nous sommes pour en parler. Peut être que le seul fait d'en parler permettra de ne pas faire de crise et surtout de prendre conscience qu'on a pas besoin de ces crises!!!Allez courage, à très bientôt!
Lina
hyperphagiecompulsive



Bonsoir,

Je pense que quand on est en mode pilote automatique ; on est comme un robot et qu'il est très difficile voire impossible de sortir de cet état d'avant crise. Il m'a fallu des mois pour que je puisse commencer à faire l'exercice qu'on m'avait demandé de noter avant les crises quelle est la situation qui me crée crise. Ensuite il m'a fallu des mois pour compléter l'exercice par pourquoi faire cette crise et encore des mois pour aboutir à la réponse qui est mais à quoi va me servir cette crise pour ce problème ou ce réconfort ?
Je dis qu'il est très compliqué pour une personne malade de penser à ouvrir le PC, se connecter puis noter son état en temps réel AVANT crise car moi même j'ai mis des mois et des mois à y arriver. Mais je le note sur des feuilles simples afin de pouvoir revoir les situations avec le psy TCA.
Même l'histoire de la relaxation, j'essaye de m'y mettre mais c'est pareil, comme ce n'est pas un réflexe et qu'on a l'esprit trop ancré dans la maladie, trouver une alternative c'est compliqué.
Pourtant c'est la solution : il faut arriver à trouver des alternatives qui nous plaisir et qui nous occupent au point d'oublier les crises. Ou alors il faut apprendre à régler les problèmes ou à se réconforter par d'autres choses que les crises.
Ca paraît si simples mais c'est très long à mettre en place. Il faut le savoir et l'accepter et ce n'est pas tous les jours faciles, il y a des hauts et des bas. On peut même penser à l'aide médicamenteuse si çà va pas du tout. Je me qualifierai comme une personne qui a été dans le coma pendant des années et qui essaye de se réveiller et du jour au lendemain il faut tout ré-apprendre comme si on avait rien appris du tout auparavant.
Il faut renaître de ses cendres mais à quel prix ? Ayant déjà tant souffert par toutes ces années avec un passé difficile, je trouve qu'on ne mérite pas tout çà et que c'est épuisant. Sachez que pour s'en sortir, il faut vraiment le vouloir car quand le mental lâche et que le physique ne suit plus car on a plus de force et qu'on est épuisée, il faut autre chose qui nous tienne : la volonté de vouloir s'en sortir et ne jamais baisser les bras coûte que coûte !

0 appréciations
Hors-ligne
Salut toute le monde,
oui j'avoue que...dans le moment ou la crise arrive...il est difficile de l'eviter...mais quand on arrive a l'eviter...C'EST GENIAL!!!
J'ai pas des crises qui arrivent souvent...mais ma situation allais devenir pire alors je voit une psy. D'une coté je pense que chacun reagis au stress a sa maniere...il y en a qui fument bcp, il y en a qui deviens des alcolos, il y en a qui mangent...chacun sa merde quoi!!

J'en parlé pas avant de ce probleme...mais maintenant que je le reconnais et que je l'ai exterieurisé avec certaines personnes...çA va mieux...j'ai pas encore toué le probleme mais je reconnais les situations et les sentiments et je ne veut pas laisser tomber meme si dans les moments de crises c'est pas evident.

J'apprend bcp des autres, de mes copines qui mangent quand ont faims et qui achete des barres des gateaux sans doivoit les devorer tout d'un coup.
Il faut apprendre a ecouter son ventre...quand on a faim ecouter le corps ...de ceux q'il a envie...des pates...de la viande...du chocolat??

Vous ecoutez vos ventres??

en tout cas quand on est en pilote automatique...c'est tres hard de changer de "program"....ALLEZ COURAGE A NOUS TOUS :D
hyperphagiecompulsive



Je suis d'accord pour dire que les autres que j'appelle "personnes normales" qui n'ont pas de problèmes de poids et ne font pas de régimes :

- sont comme un modèle !

La façon dont ils ou elles mangent peut aider à voir comment font-ils ? Et ces personnes ont toutes mon admiration.

Ne manger qu'une tranche de gâteau et s'en tenir car leur estomac leur dit certainement qu'ils n'en veulent plus ou plus faim, waou !!

Examiner les autres peut vraiment aider au niveau comportemental face à cette alimentaire qui nous porte tant défault. Et on a besoin de ces personnes !!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres