COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE

Autres opérations possibles

I. Le mini bypass gastrique

Intervention chirurgicale plus récente et techniquement plus aisée car elle supprime une suture digestive. Semble être une alternative satisfaisante au bypass gastrique classique.
Le possible reflux de bile vers l'estomac impose la création d'un réservoir gastrique plus long que dans le bypass classique.
L'intervention réalisée sous coelioscopie dure entre 1h et 1h30.
La durée de séjour est de 24heures à 48 heures.
L'opération est réversible.
Le taux de complications post-opératoires est inférieur à 4% (
fistules, abcès, saignement)

Les résultats à long terme du mini-bypass gastrique doivent encore faire l'objet d'une évaluation plus complète mais semblent être encourageants et superposables à ceux du bypass classique.
Cette technique impose également au patient la prise de compléments vitaminés, de calcium, de fer et de zinc.


Contrairement au bypass classique où il n'existe pas, le reflux de bile peut, dans de rarres cas, être symptomatique (brûlant et:ou régurgitations amères). Dans notre expérience, ce symptôme a justifié une conversion tardive en bypass classique chez deux de nos patients.

VISIONNER L'OPERATION EN LIVE - ATTENTION AUX ÂMES SENSIBLES :

http://www.chirurgie-digestive.com/index.php?fiche=86&sommaire=2


 

II. Les dérivations bilio-pancréatiques:

                       - 1°) le switch duodénal

                               2°) l'opération de Scopinaro 

               

Dans ces deux types d'opérations, la malabsorption joue le rôle essentiel. En effet, les aliments (venant de l'estomac) rencontrent les sécrétions digestives venant du foie et du pancréas (2) sur une courte portion d'intestin d'environ 75 à 100cm (3) où se réalise l'essentiel de la digestion et de l'absorption des aliments (3) . De ce fait, une partie significative des aliments n'est pas réabsorbée et passe dans le gros intestin (colon). Cet effet de malabsorption se traduit par l'élimination de selles abondantes et souvent malodorantes (car riches en graisses non réabsorbées).  

L'amaigrissement est donc surtout lié à la malabsorption créée par le court-circuit d'une grande partie de l'intestin.

Le patient s'alimentera presque normalement mais émettra par contre des selles abondantes, souvent diarrhéiques et nauséabondes      

      

  1°) Le "switch" duodénal         

 

                                             

. Les 2/3 de l'estomac sont enlevés avec un effet restrictif peu important. Mais la portion basse de l'estomac (qui joue le rôle de pompe servant à envoyer les aliments dans l'intestin) ainsi que son sphincter musculaire de sortie (=pylore) qui empêche le reflux du contenu intestinal vers l'estomac, sont préservés et empêchent l'apparition du dumping syndrome, complication fréquente du by-pass gastrique. La préservation de cette "pompe antro-pylorique" respecte donc la vidange physiologique de l'estomac au contraire de l'opération de Scopinaro (voir ci-dessous).  Le caractère restrictif de l'opération est cependant moins important que dans le by-pass.


 2°) L'opération de Scopinaro              

           

La diversion bilio-pancréatique selon Scopinaro répond aux mêmes principes que le "switch" duodénal. Mais dans ce cas-ci, la résection de l'estomac (1) emporte le sphincter musculaire de sortie (=pylore) avec, comme conséquence, le risque d'apparition d'un "dumping syndrome" (voir le by-pass gastrique) en plus des effets secondaires classiques de la diversion bilio-pancréatique.

Ces interventions de diversion bilio-pancréatique se réalisent classiquement par voie coelioscopique mais sont techniquement délicates.
. La durée opératoire est d'environ 4 heures.
. Les complications post-opératoires immédiates sont les mêmes que pour le by-pass gastrique  Si elles sont rares dans le bypass gastrique, elles sont cependant plus fréquentes dans dans le scopinaro et le switch duodénal..  
. La malabsorption est également responsable des complications tardives liées à l'opération, à savoir :

- la malnutrition : plus le court-circuit intestinal est important, plus la perte de graisses (et de calories) dans les selles est grande et plus le risque de carences diverses existent (notamment en vitamines A,D et E ainsi qu'en calcium). Les symptômes sont la fatigue, la perte de cheveux et les chevilles gonflées.

- la déshydratation : peut être causée par l'émission de selles diarrhéiques importantes associées à un ingestion insuffisante de liquides.

- le dumping syndrome uniquement dans le cas de l'opération de Scopinaro

 

L'efficacité de ces opérations de dérivation bilio-pancréatique est identique à celle du by-pass gastrique (perte de 60 à 80% de l'excès de poids au bout de cinq ans). Ce type d'opération s'adresse préférentiellement aux patients hyper-obèses (IMC> 55).

source : http://www.chirurgie-digestive.com/index.php



17/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres