COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE


un psy?

0 appréciations
Hors-ligne
bonjour
toute nouvelle sur le forum (que j'ai été ravie de découvrir)!
je vous ai trouvé en cherchant des solutions pour "guérir" de mon hyperphagie. je vis avec depuis 20 ans, j'ai enchainé régime et reprise de poids, et aujourd'hui, j'aimerai juste "assainir" tout cela...
je vis avec depuis tellement longtemps que j'ai du mal à me considérer comme malade. alors sauter le pas pour aller voir un psy est relativement difficile, surtout que cela suppose de révéler l'ampleur du problème à mon mari.
alors, j'ai besoin de vos expériences, pour savoir si c'est vraiment utile de voir un psy, ou s'il existe des solutions pour s'en sortir seule...
merci.
un jour, je serai fière de moi ...
hyperphagiecompulsive

Bonjour Vitou,

Concernant le désir de s'en sortir, c'est déjà que vous avez conscience que votre problème de nourriture est une maladie et non des caprices ou autre comme l'entourage nous le reproche souvent.

La question sur le psy est délicate car propre à chacun. De plus il faut bien le choisir que il faut vraiment qu'il soit spécialisé en TCA. Quelques psys généralistes peuvent être efficaces mais je ne les ai pas trouvés à ce jour.

Le psy est-il indispensable ? Oui et Non. Oui dans la mesure où il vous guide le chemin pour comprendre pourquoi vous avez cette maladie, remonter aux facteurs déclenchants et essayer de vous guider vers une autre vision de la vie outre que de tout faire passer que par la nourriture.

De mon côté, je suis obligée de voir le psy car j'ai encore besoin de beaucoup d'aide et conseils. Avec le secret professionnel, çà me rassure que je peux faire confiance car il s'agit quand même de raconter sa vie même si on n'en a pas envie.
Après le psy peut nous demander de faire des expériences sur notre comportement ou la façon de manger ou réfléchir.

Je pense que tout dépend des personnes. Certaines en ont besoin d'autre pas. Je pense qu'il est bon d'obtenir conseils et écoute d'une personne neutre et surtout médecin.

Ensuite à chacun de voir ce qui lui correspond le mieux. Si vous êtes assez forte dans votre tête pour pouvoir vous en sortir toute seule pourquoi pas ? Mais il faut avoir conscience de tout les vices de la maladie, des solutions.... ce qu'on a pas forcément sinon on se serait pas forcément malade.

A voir, peut-être que le psy peut être momentané ? Une psychothérapie peut être longue car elle remue plusieurs sujets en même temps. La maladie n'est donc plus que la nourriture mais plusieurs autres soucis qui dysfonctionnent et qui persistent à cause de la maladie. Donc tout est à traiter.

Franchement je suis incapable de m'en sortir seule. De mon côté, j'ai priviligié la diététique avant la psy et n'ai obtenu que des rechutes à répétition. Maintemant j'ai décidé de blinder la psy pour espérer avoir à terme des crises momentanées ou plus du tout. Quant à la guérison, il faut savoir aussi que si la maladie est ancrée depuis trop longtemps, il est difficile de pouvoir parler de guérison car on ne le sera jamais dans sa tête car il y aura toujours la peur de la rechute. Changer sa façon de voir la vie, ne plus vivre dans le passé, ne plus faire de crises.

Le choix de prendre un psy ou pas vous est réservé. Sachez uniquement qu'il faut bien le choisir, je le répète car vous en avez qui n'en ont rien à cirer il n'y a que le dépassement d'honoraires qui compte.

Donc à voir
hyperphagiecompulsive

Le risque avec le psy est d'en devenir accro et le jour où on vous dit que la thérapie est finie çà peut être dur et propice à rechute.

Certaines psy ne prennent que les patients pour 2 ans maxi. Après tu te débrouilles, soit tu vas voir un autre psy soit t'es assez forte pour voler de tes propres ailes.

Ou alors, t'as le psy dont les consultations perdurent plus de 5, 10 ans avec quelques améliorations mais rien de flagrant.

Il est certain qu'il ne faut pas s'éterniser chez le psy non plus.

0 appréciations
Hors-ligne

re-bonjour vitou.
je pense que aller chez un psy ne peut-être que bénéfique. moi je ne peu pas y aller car il faudrait que je dise à ma mère pourquoi j'en ai besoin, et si je pouvait j'irai sans hésiter une seconde. car j'ai déjà eu des scéances pour d'autres sujets ( en rapport avec ma dépréssion et dont m'a mère n'est pas non plus au courant) et ça m'a fait beaucoup de bien.
mais quand on est une ado c'est plus dure d'en parler à sa famille parce que c'est elle qui nous gère, qui dirige et nous empêche des fois respirer en voulant trop nous aider. c'est pourquoi on se sent souvent incompris à cette période.
toi je pense que ton mari pourrait-être un soutient qui te permettrai d'avancer, une aide précieuse et non une personne qui serait la pour t'étouffer et à qui tu aurais des comptes à rendres.
oui c'est vrai qu'aller au psy c'est avouer aux autres et à soi-même qu'il y a un problème. un problème qui est trop dure à gérer seule mais ça n'est pas une honte.
c'est ce que j'ai mis beaucoup de temps à comprendre et qui m'a permis de vouloir m'en sortir.
c'est vrai que le psy essaira d'abord de comprendre pourquoi tu as cette maladie, en remontant aux facteurs déclencheurs car le premier problème à traiter c'est celui là. c'est le "pourquoi" de la maladie. c'est uniquement en comprenant et en identifiant la base du problème que l'on peut espérer le combattre et ça prend du temps c'est certain.donc choisit bien ton psy essaies-en plusieurs si il le faut car c'est très important.
je ne peux que t'encourager à vouloir t'en sortir en cherchant un psy, donc : BON COURAGE ! ^^

H&D
hyperphagiecompulsive

Le psy n'est pas que ce qui peut décourager ou saoûler à terme. Le mien est insolite jamais vu un mec pareil : il danse, met de la musique, change de sujet toutes les 5 mn mais on parle de tout et de rien tout en abordant brièvement mais concrètement des soucis qui entretiennent la maladie. A 5mn de la consultation qui dure 30mn il me regarde droit dans les yeux qui me dit ce que je dois essayer de faire clairement.

Il ne convient pas à tout le monde mais il veut surtout te faire comprendre que ce que tu as vécu et ce que tu vis est terrible. Malheureusement le passé est là et on ne peut pas l'effacer. Il faut donc faire avec et apprendre à ce que la vie continue. C'est aussi un apprentissage à une meilleure gestion du stress et un relâchement sur l'auto-contrôle de tout.

Quelques séances peut sufir pour savoir si çà te fais du bien. Mais les débuts peuvent être durs car mon psy ne se prive pas de me provoquer pour me tester. Il peut manger devant moi pour tester mon stress face à la vision de la nourriture. Mais je sais que venant de sa part çà fait partie de la thérapie. Rien à voir avec la 1ère psy qui n'avait pas le temps de déjeûner chez elle le matin et se le faisait devant moi.

Pour Carla, c'est vrai que la psy peut être tabou pour certains parents qui tout de suite font relation avec un malaise ou autre car forcément on ne va pas chez le psy par plaisir. C'est un médecin et non un copain ou une copine. Essaye de voir au niveau d'association ou CMPP en expliquant bien ton cas. Car tu ne peux même pas aller consulter car çà se verrait les décomptes sécurité sociale. C'est vraiment dommage. Tiens j'ai un n° de téléphone si quelqu'un a besoin. Il s'agit d'une association d'entraide et SOS ECOUTE TCA au 01.40.72.64.44 le lundi et le jeudi de 21h00 à 22h30.




Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres