COMBAT CONTRE L\' HYPERPHAGIE COMPULSIVE



0 appréciations
Hors-ligne
c'est première fois que je lance un sujet sur le forum. Alors, j'aimerais savoir, s'il y a des personnes qui souffrent d'hyperphagie compulsive et comment elle font à se contrôler (en cas de voie de guérison) MERCI
tout commentaire bienvenue même si ce n'est pas le sujet ! :c9:

Dernière modification le 04-06-2009 à 22:16:04

Dernière modification le 04-06-2009 à 22:16:09

Dernière modification le 04-06-2009 à 22:16:52
Au lieu de se taire et de faire de l'oesophage une décharge publique, faisons d'un besoin vital une sagesse intérieure pour que la paix puisse faire sortir ce démon qui m'empoisonne la vie...

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

J ai 25 ans et je souffre depuis mon adolescence d'hyperphagie.
Je dévore en quantités astronomiques et par crises : une douzaine de doghnuts, 3 plaques de chocolats, une baguette de pain... J arrête quand je me sens malade, uniquement.
Je passe parfois 15 jours sans rien ressentir et puis c'est la cata, avant je me contentais de manger ce que je trouvais, maintenant je sors acheter de quoi me "remplir".
Je ne pense pas avoir eu une enfance difficile au sens premier du terme, qques pbs mais comme tout le monde.

Quand j explique mon problème à mes amis, médecins, nutritionnistes, je suis face à des murs: "t es stressée, t es gourmande c est rien, en manque de magnésium, tu cherches à te faire remarquer...".
J ai qques problèmes de poids qui peuvent paraitre dérisoires mais toujours est il qu en 6 mois j ia pris 10 kg (avant j avais l occasion de me dépenser plus, ce qui compensait la prise de nourriture).
Ce que je vis est un calvaire, je me dégoute. Ca n'est pas vraiment physique mais psychologique, je me cache, je mange en secret, je pars acheter des choses discrètement et je fais bien attention de jeter mes déchets ailleurs que dans ma poubelle.
Je mange et je m en veux. Quand j en suis à l'écoeurement je regarde autour de moi les emballages et je me trouve pathétique, sans aucune volonté.

Je suis en attente d une réponse du G.R.O.S pour trouver un interlocuteur qui prendra mon pb au sérieux (peut etre).

Bref ça fait un peu "fille qui raconte sa vie" mais tout ça pour dire qu il est vraiment difficile de se faire entendre quand on est hyperphage car dans la mesure ou ce n est ni de la boulimie ni de l anorexie, bien des personnes refusent de voir le problème mais la souffrance est bien réelle.

Merci d avoir consacré qques minutes à cette lecture!


Merci d'avoir visité mon blog !

Je comprends linoa665 ce que vous ressentez. C'est vrai que dans mon cas, il s'agit d'un problème d'enfance mais pour vous, c'est venu comme çà d'après ce que je comprends.

Je vous conseille d'essayer de revenir en arrière et de comprendre le facteur/l'évènement qui a provoqué ces crises. Ce peut être à la suite d'un chagrin d'amour ou autre....

Il y a forcément un facteur déclencheur mais lequel ? Il faut le trouver pour essayer de le combattre.

D'accord, je suis en rechute depuis le mois de décembre mais je sais pourquoi. Il faut juste que je me remette un coup de pied aux fesses. Mon médecin me dit que c'est normal mais il est confiant et me certifie que je vais y arriver.

Concernant le G.R.O.S c'est vraiment une excellente idée ! Je suis contente de t'entendre le dire ! Oui, car eux, savent les dangers d'un régime et connaissent l'hyperphagie. En fait, pour nous, régimes sont proscrits, il s'agit plutôt d'une rééducation alimentaire.

En fait c'est que je fais mais quelquesfois je n'arrive plus à gérer la situation du point de vue émotionnel.

Car il s'agit bien d'émotion, le mental oui car il s'agit d'addictions alimentaires comme une drogue qui soulagne "les bobos".

Plus les autres te feront des remarques, plus tu te renfermeras sur toi-même... Il faut être comme on est, essayer de se soigner A SON RYTHME : ce n'est pas une course à l'amaigrissement.

de partager cette réflexion car je pense que tout hyperphage ressent la même chose.

La culpabilité et "je me dégoutte" après les crises sont horribles et il faut essayer de relativiser. D'accord, j'ai fait une crise MAIS je vais comprendre POURQUOI pour mieux anticiper la prochaine fois s'il y en a une.

Je ne sais pas pour toi mais je pense avoir compris qu'il s'agit d'un facteur stress : à un moment dans sa vie, un évènement a dû provoquer une source intense de stress. Celui-ci, on le garde pour soi (c'est comme ci on cache un secret) et pour le supporter ou "le digérer", on mange. Et à chaque nouvel épisode de stress, c'est reparti !!

Oui, je pense que l'on a un problème de gestion des émotions (contente, malheureuse...) qui provoque ce stress qui fait des crises.

Il faut en parler. La famille, les amis, te diront "ah moi aussi je mange". Oui mais quoi ? S'il s'agit de personnes qui mangent un gâteau en plus, ou une pizza au lieu d'une salade, ils ne comprendront pas.

Il faut le bon interlocuteur et le groupe de parole G.R.O.S. est spécialisé pour çà.

C'est super de pouvoir commencer à en parler car le problème n'est pas de raconter sa vie (moi aussi je déteste çà !) mais de comprendre et montrer aux gens que l'on est pas seul dans ce cas.

Mon psy sait que j'ai créé ce blog et il me dit que c'est une très bonne initiative. Il connaît mon parcours, pour lui, mon rechute n'est pas alarmante. Car il y a des hauts et des bas. Mais je peux te dire que cette rechute n'est pas comme les autres car je sais qu'il faut que j'arrête et comment. Il faut de la volonté et surtout ce dire à soi même "NON çà suffit j'arrête".
Mais il faut le faire !

Ca s'apprend, à contrôler ton estomac, à s'auto-rééduquer en alimentaire en fait.

n'hésite pas à me contacter ou écrire et je t'aiderai, on peut y arriver, on va y arriver...

PS : je suis désolée d'avoir répondu un peu tard car je n'avais pas vu que tu avais laissé un commentaire sur mon blog

:by:

bravo quelle conviction ,je utte depuis plus de 20 ans et chaque après midli maxi c'est la chute je desespere parfois puis chaque reveil me convaint que c'est la bo,nne journée ,que je tiens puis ,patatra ,sans meme m'en rendre compte je mange(enfin j'engloutis!) rien n'y fait je commence à souffrir vraiment (physiquement et moralement evidemment) et ne connaiossant pas la cause de tout cela je desespere jusqu'a penser à la mort ;juste pour arreter cette chose qui en moi me pousse à me détruire .la ou je suis il n'y a pas de bon "psy" et étant mince (quand meme!)personne n m'a jamais prise au sérieux .vous avoir lu m'a fait du bien mais n'en vois plus la fin

Mouss,

J'avais répondu mais mon commentaire a disparu, du coup je ne sais pas si tu vas le recevoir en message privé !

Bref, je disais que je comprenais tout à fait ta situation, qui, est un peu complexe du fait que tu es mince !

Oui, comme quoi, l'hyperphagie n'est pas réservée qu'aux obèses

Pour le "psy", je suis complètement d'accord avec toi dans la mesure où il pas n'importe qui qui fasse n'importe quoi. Je ne sais pas si tu as eu le temps de lire mes articles mais j'explique que ma première "psy" mangeait devant moi, ce qui m'a complètement choquée. Je pensais qu'au début, elle me testait, car, à cette époque, je parlais plutôt de boulimie non vomisseuse ne sachant pas que çà s'appelait l'hyperphagie. En fait, elle n'avais pas le temps de manger chez elle et le faisait devant moi car c'était son premier RDV du matin !
Puis, c'est par recommandation de mon médecin que j'ai changé et mon "psy" actuel est super. Je ne fais pas que de pleurer, loin de là, nous discutons de tous et il me donne des conseils que ce soit pour le travail ou la famille ou autre. Nous discutons de tout sujet et je ne pleure pas à chaque scéance bien au contraire, de temps en temps, on se marre bien ! C'est du face à face, je ne suis couchée dans le fauteuil mais ceux qui veulent peuvent car il a le fauteuil. En fait, il me donne des conseils et quand je sors de chez lui, çà me fait réfléchir puis je me dis que finalement il a raison. Mais attention, quelquefois ces conseils me font pleurer car durs à entendre mais vrais !

Je te confirme donc qu'il faut un bon "psy" sinon c'est pas la peine. Car il faut bien comprendre les causes de ce comportement : où, quand, pourquoi, comment ? Se poser les questions et en chercher les réponses.
Tu me diras que certaines personnes peuvent se passer de "psy", de mon côté, je ne peux pas, j'ai vraiment besoin de discuter de tout, tout en sachant qu'il y a le secret professionnel derrière. Sur mon blog, je parle beaucoup de la famille, je ne voulais pas au début car je ne veux surtout pas que celle-ci soit identifiable. Après, je me suis dis que j'allais faire en sorte d'expliquer la situation ce qui peut aider les personnes dans le même cas que moi. Mon "psy" sait que je tiens ce blog et me dit qu'il s'agit d'une bonne démarche tout en m'invitant à multiplier les loisirs en dehors de la bouffe.

Je te conseille donc, à défault de "bon psy" d'essayer de commencer à noter des souvenirs de périodes vagues puis date, tu verras que çà reviendra au fur et à mesure, qui te feront remémorer l'évènement qui t'a fait devenir comme çà (ce peut être suite à rupture amoureuse ou autre...).

Si tu as besoin de conseils n'hésites pas à donner des nouvelles sur mon blog, çà me fera plaisir et d'autres personnes comme toi (tu es mince) peuvent finalement se dire qu'eux aussi ne sont pas seuls dans ce cas.

Bonnes vacances si c'est la cas, moi non, je travaille....


J'ai supprimé l'un de mes articles car je parlais des causes de ma reprise d'embonpoint.

:col: Après réflexion, il était trop personnel et ma famille peut se reconnaître.

:pointex: Donc c'est avec regret que j'ai supprimé mon 2ème article.

Ceux qui ont eu le plaisir de le lire me connaîtront mieux.

:c9: Il faut que je préserve ma famille malgré le gras mal que j'ai subi

pour votre compréhension

tiens c'est comique, je me suis trompée

au lieu du gros mal, je mets le "gras" mal

en effet on peut parler de gras d'enormissime mal englouti par l'hyperphagie compulsive.

:c0: C'est parce qu'il en a marre d'avaler notre vie...

... je pense à mon neveu que j'adore et je refuse qu'il tombe sur l'article que j'ai supprimé aujourd'hui.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous ! Toujours pas trouvé une solution à cette maladie ?!! Moi non plus !!!
Tout problème a sa solution ! Sauf quand la solution est un problème...
hyperphagiecompulsive

Bastet

pour ton humour : mieux vaut en rire qu'en pleurer !

non, tjs pas de solution à ce problème qui finalement nous fait C...R !

Mais bon, qu'est ce que tu veux, ensemble, on peut peut être y arriver !


:by:

bonjour à tous,
je suis contente d'avoir trouvé un forum comme le votre, je viens enfin de trouver un nom à mettre sur cette "maladie" qui est pour moi un comparatif avec une drogue mais ce qui m'enerve le plus c'est qu'un drogué on lui donne de la métadone, une fumeur on lui met des patchs mais pour nous qui nous ne pouvons pas ce passer de manger les médecins ne peuvent rien nous donner.
C'est tres tres dur de surmonter cela, moi cela fait 5 ans a peu pres
quand j'essaye d'éviter de manger des cochoneries je suis en manque et je fais des crises de pleurs, de spasmophilies.
Je sais vraiement plus quoi faire. j'avais pensé à mettre un anneau gastrique mais pour les médecins mon poids n'est ppas encore critique (100 kg pour 1.73m et 31 ans)
que faut il faire, prendre encore plus de poids pour qu'il accepté ou me shouter d'antidépresseur pour éviter les crises d'angoisse
bref je n'en peux plus, je suis au bout du rouleau
si quelqu'un peut m'aider ou si vous connaissez un centre d'amaigrissement qui soigne cette maladie, aidez moi.
merci
hyperphagiecompulsive



Oui, cette maladie est une drogue ! Hors elle est vitale alors on ne peut pas faire autrement que d'essayer de retrouver une sérénité pour y arriver.

Je te conseille non pas un centre d'amaigrissement car tu risques d'être déçue 6 mois après ou 1 an après surtout en cas de reprise flagrante de poids.

JE te conseille plutôt d'apprendre à prendre du recul face aux choses, de moins paniquer devant la bouffe, d'essayer de se calmer face aux situations. Bref, de cultiver la zen attitude.

Ah, tous ces Japonais, ils ne sont pas gros car ils sont zen, mangent équilibrés et surtout ont une hygiène de vie remarquable.

Le sport peut d'aider mais plutôt de l'aquagym car tu ne sens pas ton corps et c'est radical. Les cours de respirations sont pas mals non plus.

Sinon, comme dans tout mes commentaires, c'est vraiment une thérapie comportementale qui aide bien. De mon côté, je ne peux pas me la payer car trop chère. Mais j'ai un bon psy qui me fait réfléchir malgré ma rechute actuelle.
Je sais que je vais y arriver coûte que coûte même si j'atteins la retraite pour çà !
Enfin, si on est encore vivant !

L'anneau gastrique n'est en aucun cas une solution car tu peux grossir si tu découvres que la glace fondue "passe" ou autre... Quant au By pass, il faut se greffer un chiotte sur le derrière

N'hésite pas à écrire tes commentaires, tu sais que beaucoup de gens n'osent pas mais sur Internet, on est anonyme et peut s'aider.

d'avoir visité mon blog

merci pour ta réponse
je suis vraiment déçu .ne savoir qu'il n'y a pas de traitement médical qui peuvent nous aider.
entre le boulot, la famille, il faut encore avoir le temps de faire du sport, je prends ma pause entre midi et deux pour aller a la piscine.
mais le soir quand je suis seule c terrible, le médecin m'a conseillé de prendre un exomil quand je sens que je fais etre tenter de m'empifrer mais à ce rythme je vais planer tout le temps car les crises sont quotidiennes.
Et même quand je mange un ou deux paquets de gateau je n'ai pas l'impression d'avoir mangé et cela même apres le diner.
cette sensation d'avoir toujours faim et jamais rassasiée.
c'est très dur.
++++
hyperphagiecompulsive

:do! Lily je comprends que la douche froide le soir c'est que ton estomac et ton oesophage en prend plein la "panse".

Super pour le sport, çà fait bouger puis çà fait du bien au coeur et au souffle. Mais le sport peut aussi créer des fringales auxquelles il faut faire attention :pointex: Bien sûr mieux vaut faire du sport et un petit écart que rien du tout et s'empoter toute la journée. Si je ne fais pas de sport à moins 3fois/semaine, je grossis et quand j'arrête je reprends triple.

complètement d'accord, le problème n'est pas le midi mais le soir.
que faire ? C'est aussi la télé qui tue car je mange souvent devant la TV en regardant les séries du soir.
Par contre, mon astuce réside sur le fait que je refuse de manger dans la chambre. Hors mon ordi est dans la chambre alors de temps en temps, je m'octroie des soirées internet car je sais que je ne vais pas manger. En plus je joue en ligne ou lis les forums ou autres alors je pense plus à la bouffe. Après je suis fatiguée et même si j'ai faim, je me dis que j'attends jusqu'au lendemain matin. Oui, car je ne mange pas la nuit.

Par contre, les crises à répétition me font du reflux gastrique et manger tard et dormir après, mon Dieu, j'ai envie de vomir toute la nuit. Après je me bats pour ne pas vomir et je ne dors plus. Alors je dors mal.....

J'aimerai savoir s'il y en a qui ont des anecdotes pour passer le cap de la bouffe le soir ?

Lily tu n'es pas seule et à plusieurs on peut trouver une solution !

Pour exomil, çà ne m'a jamais rien fait. OK le stress fait manger pour certain mais pour d'autre c'est aussi une routine de bouffe tout les soirs et tu as du mal à t'imaginer que finalement c'est de l'hyperphagie que tu fais. Bien sûr les repas sont destructurés et il ne s'agit pas d'une alimentation saine et équilibrée.

Je dis çà car il y en a qui mange un carré de chocolat en plus le soir et ont une repas normal et disent qu'ils sont boulimiques. Non, c'est pas çà la maladie !! Ne mélangeons pas tout quand même.......

J'attends vos trucs et astuces... :by:

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour :)

J'ai été interpellé par vos messages car moi même souffre d'hyperphagie. J'ai 21 ans et cela fait maintenant un moment que ça dure et que ça me "pourrit" la vie.

Je ne sais pas d'où cela vient, ni à quel moment s'est aparu...pourquoi ça m'arrive à moi et pas à quelqu'un d'autre. A vrai dire, personne de mon entourage n'est au courant puisque je n'ai jamais oser en parler de peur d'être imcomprise. Je m'adresse donc à vous pour avoir un peu de soutien pasque j'aimerai vraiment m'en sortir, être mieux d'en ma peau, avoir plus confiance en moi... chose que je n'ai pas. Comment éviter ces "pulsions" , ces "crises" pour ainsi dire ? Elles surviennent lorsque je vais pas bien, quand je suis stressé ou au contraire parfois lorsque je suis heureuse, pour me "récompenser" d'avoir fait qquechose de bien...Elles surviennent donc assez souvent mais sont entrecoupées par des périodes où je me restreint car je veux essayer de perdre du poids. Je recraque tout le temps et donc je reprends le double du poids que j'avais perdu ...

Bref tout ça fait que je suis pas complètement épanoui dans ma vie et j'aimerai vraiment avoir votre avis, avoir des conseils par rapport à ça.

Merci et n'hésiter pas à m'écrire par email
Annabelle


je comprends que tu n'en parles pas à ta famille car moi je l'ai déjà fait mais on me voit comme la fille sans volonté trop gourmande qui ne pense qu'à bouffer
Cela fait longtemps que je n'espere plus que ma famille comprenne alors comme toi ici je trouve un peu de réconfort et je me sens moins seule.
Alors pours éviter les crises certaines conseil de boire beaucoup beaucoup d'eau quand on sent la crise.. mais bon il faut déjà avoir envie de boire un litre d'eau.. personnellement je n'ai jamais eu cette volonté.
A quel moment de la journée crise tu le plus fréquemment ?
Peux tu décrire une journée type ?
Si je te demande cela c'est pour mieux comprendre comment tu fonctionnes afin de mieux t'aider à éviter les crises.
Je n'ai pas fais de crises sans vomir depuis longtemps, oui en ce moment je suis plutot dans une phase de boulimie. Mais même cela fait quelque jours que je n'ai pas fait de crises, je ne comprends pas vraiment pourquoi là j'y arrive, pk je chutte parfois...c'est pas évident de comprendre tout sa!

:n2: :hf: :n10:
Salut Marie,

Attention à la douche froide, j'en ai fait l'expérience et j'écrirais un article sur ce sujet : la dépendance à la bouffe se substitut à une autre dépendance ! alcool, cigarette, il faut toujours un poison pour compenser l'amélioration des crises.

Je me demande si un jour on va réellement s'en sortir, moi qui ne fume plus depuis 10 ans, je rechute à chaque fois que j'essaye de maîtriser mes crises. En fait je suis stressée par X raison et boum je suis obligée de bifurquer vers autre chose que la bouffe car j'y résiste et je tombe sur autre chose...

Alors j'ai toujours un paquet de cigarettes chez moi car j'ai peur de rechuter.

Boire de l'alcool m'est déjà passé par la tête mais mon père était alcoolique alors je refuse çà. Et puis, dans mes crises, je veux être consciente de ce que j'ai fait.

Joyeux Noël

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour bonjour, bon je me lance à écrire quelque chose enfin.
Je me reconnais beaucoup moi aussi dans tout ça, ces crises quotidiennes, cette honte, ce dégout, cette culpabilité après les crises, ces variations de poids impréssinantes...
Je n'ai pas vraiment de solutions moi non plus.
J'ai réussi l'année dernière à me reprendre en main, reperde tous mes kilos(oui j'ai eu des périodes anorexie aussi) mais là sans savoir pourquoi ni comment, tout à recommencé, les crises et tout ce qui va avec. J'ai pratiquement tout essayé, psychologue, hypnotiseur, diététicienne... Ma famille aimerai faire quelque chose pour m'aider mais reste là impuissante, ça me fait mal pour eux vraiment!
Je crois que maintenant nous sommes rendu à un stade où c'est une habitude, des crises chroniques dont on ne peut plus ce passer, une sorte de drogue. J'ai fait une demande dans un centre psychothérapique qui s'occupe de personnes qui ont des souci avec la nourriture entre autre, pour y être hospitalisée, comme une sorte de "désintoxication" pour pouvoir reprendre de bonnes habitudes alimentaire, faire un travail sur moi même (groupe de parole,psychologue, ateliers multiples...) prendre du recul, changer d'environnement. Bon c'est pas dit qu'ils puissent m'acceullirent (je l'éspère de tout coeur) mais je voulais avoir des avis, si c'est une bonne solution,si c'est adapté à mon(notre) cas, qu'en pensez vous?
En tout cas, courage à tous, c'est un combat de tout les jours, on peut le gagner, j'en suis sûre!!!
Rosa

Salut à tous ...
Vos beaux messages m'ont mis les larmes aux yeux tellement pour moi c'est pareil, le besoin de se bourrer de nourriture, la honte et l'envie de se cacher du regard des autres pendant et apres, et puis les larmes et les promesses que l'on se fait de ne plus recommencer, jusqu'à au prochain craquage quelques heures plus tard... Le plus souvent c'est très dur d'en parler à son entourage. Je me disais que si on s'échangeait nos adresses mail, peut être pas tous mais les filles (ou les mecs :) ) qui veulent, on pourrait en parler dans les moments où "ça" arrive pour s'aider? C'est peut etre une solution.. En tout cas merci beaucoup pour ce blog super.
Bisous et courage...

0 appréciations
Hors-ligne
Je te donne mon mail avec grand plaisir: cistude08@hotmail.fr
Woilou, ça me plairait beaucoup que l'on puisse discuter,je na sais plus quoi faire pour ma part, je suis vraiment désemparée!!
Bonne soirée, et à bientôt j'éspère.



çà fait vraiment plaisir, du moins on ne devrait pas car on parle de maladie ! de voir que l'on est pas tout seul dans ce tourbillon de bouffe qui nous empoisonne la vie.

J'ai créé un espace : c'est à vous si vous désirez discuter entre vous, sinon pas de problème on peut discuter ensemble.

Merci pour vos gentils messages, moi aussi, je suis de tout coeur avec vous

0 appréciations
Hors-ligne
SALUT,

Moi, il m'arrive de manger excessivement, mais uniquement des sucreries, je ne sais pas si c'est une maladie par contre, je n'ai encore jamais mis de nom à ça, sa m'arrive pas tous les jours enfaite j'ai des périodes. Je suis quelqu'un de déprimer de nature j'ai tendance a me rabaisser, niveau études c'est pas trop ça, j'ai échouer scolairement et sa me bouffe jusqu'à maintenant quand je voit les autres autour de moi ce qu'ils font et ce qui sont devenues, si je devais décrire ce qui poussent les personnes à avoir ce genre de "troubles" c'est l'échec, ou une impression d'échec dans sa vie, d'infériorité, d'être pas à la hauteur en quelque sortes, il suffit d'une petite défaite dans sa vie, une contrariété ou même un complexe qui nous insatisfait et nous obsède, sa devient un profond mal être. Chacun a ses petits problèmes, mais pourtant ont sombre tous dans ce cercle vicieux qu'est cette malbouffe! Je ne c'est pas comment vous gérer ça mais moi chaque jour j'essai de me pardonner à moi même de me convaincre que je ne suis pas nulle et que y a pire dans la vie, que sa ne sert a rien de maltraiter son corps comme sa, car il n'y a pas que notre morale qui en souffre mais le système digestif. Pour me redonner du morale et un peu de pep's je me suis remise au sport, j'ai un stepper qui traine chez moi depuis des décennies au moins maintenant il sert lol je me met au yoga et je lis beaucoup, parce que pour moi la lecture c'est comme entrer dans un autre monde....
Si j'ai un conseil à vous donner c'est libérer vous de votre quotidien, arrêter de ressassez vos erreurs et vos craintes sortez, bougez, reprenez contacts avec de vieux amis éloignés essayer de vous en sortir comme moi j'essaie.....
faut pas désespérer, la patience paye.....

exactement Tasmine :pointex:

Tu as raison, la notion d'échec est terrible.

Et puis, je pense que le yoga peut être l'une des solutions. De toute manière le sport est essentiel ne serait ce pour le souffle et le rythme cardiaque.

Au plaisir, n'hesite pas

0 appréciations
Hors-ligne


Alors je suis tombée par hasard sur ce site et j'avoue je me suis reconnue dans de nombreux commentaires.
j'ai décidé de m'en sortir...
ça ne fait que deux mois que j'ai commencé mon régime. je fais celui du dr atkins pour pouvoir ingurgiter de grosses quantités quand ça ne va vraiment pas.
en deux mois, une seule crise d'hyperphagie (hors protéine) et j'en suis fiere.
j'espere que cela va durer car c'était la nourriture qui controlait ma vie jusqu'à peu encore. et j'étais fatiguée de lutter. ce régime est une sorte de dernière tentative avant de renoncer et de vivre définitivement avec la maladie. j'ai peu d'espoir et j'aurai un rapport infernal avec la nourriture jusqu a la fin de ma vie mais bon... j essaie quand meme une derniere fois avant de renoncer..

bon courage à toutes

kitty

0 appréciations
Hors-ligne
je viens de m'inscire sur le site et je me reconnais dans tout ce que vous ecrivez. Je ne sais plus commentr faire pour arreter ces crises qui me rendent malade. Ca fait un an que je fais tres attention a mon pooids et j avais reussi a me stabiliser en faisant beaucoup de sport et voila que je retombe et que je mange que des sucreries ce qui m attire car je suis tres gourmande.
Comment surmonter les crises ?
hyperphagiecompulsive

Hello Kitty

Je suis fière de lire ton témoignage car il y a toujours de l'espoir dans la vie même si c'est le combat d'une vie, tant pis.

En fait, je pense de plus en plus que chacun doit trouver sa méthode alimentaire qui lui permet de contrer les crises voire de les supprimer. Un écart n'est pas une crise et souvent dans notre tête, on s'imagine qu'on a craqué sur un gâteau çà y est le lendemain c'est un kilo en plus donc j'en profite pour manger ce que je veux car demain j'aurais grossi.

Ce discours je le connais par car je raisonne souvent comme çà. Hors ce n'est pas vraiment ! Un écart dans la journée ne fait pas grossir (bien sûr il ne s'agit pas de s'enfiler 1kg de glace par exemple).

Il faut que ce soit modéré :pointex: Hors la modération connais pas :do!

Si ta méthode te permet de mieux tenir face aux crises, pourquoi pas ?

Peux-tu en dire plus sur la méthode du Dr Atkins, connais pas ?

Bisous :mg:

hyperphagiecompulsive

Gigi,

Tu me parles de perte de poids. S'agit-il d'un grand régime suite à obésité ? Ou un petit régime suite à quelques kilos à perdre ?

Le corps a des cellules graisseuses qu'elle conserve même si tu maigris et que tu t'es stabilisée. Malheureusement, celles-ci ne demandent qu'à se remplir.

Le corps a également une mémoire et stocke tout ce que tu lui fais subir. Tu l'as privé pendant des mois ? Tiens il se venge et c'est là que peuvent apparaître les premières crises.

Ceci dit même un être normal sans surpoids craque de temps en temps. Apprends à prendre du recul sur l'alimentation. Le sport c'est génial mais çà donne faim. Donnes à ton corps une alimentation saine. Tu peux manger un gâteau en fin de repas mais il faut savoir s'arrêter.

Si tu ne peux pas t'arrêter il faut te faire aider car il faut anticiper la rechute avant qu'elle ne te tombe dessus comme je l'ai expliqué dans les articles qui y sont concernés.

Le but est de progresser, si tu vois que de temps en temps tu refais des crises, il faut tirer la sonnette d'alarme car cela peut s'agir d'une rechute.

Sinon, essaye de planifier tes repas à l'avance en t'autorisant 2 fois par semaine une sucrerie en fin de repas. Je t'assure que çà marche.
butterfly

Bonjour je suis butterfly et tout comme toi je souffre de boulimie compulsive et c'est navrant de voir combien cette malade est incomprise ...
Oh oui mon mari m'aime comme je suis mais oh combien je sais qu'il aimerait que je sois plus mince mais l'essentiel bien dans ma peau car petit à petit les remarques des gens qui m'ont connue mince on cette jolie réflexion :" qu'est ce que tu as grossis " et je m'enferme jour après jour et plus je m'enferme plus cette compulsion s'intensifie j'ai fait régime et régime mais je n'ai plus aucune volonté l'effet yo yo s'installe ce mal de vivre me fatigue ...
La vie ne m'a pas fait de cadeau comme à beaucoup d'autres c'est sûr et voilà j'ai enfin trouvé un blog où je peux en parler je vais créer le mien j'ai tellement envie de retrouver cette joie qui dort au fond de moi ...
Certains fument, boivent moi je mange ! bses et merci de m'avoir lue
mamselle

:pl! Salut, comment, par quoi commencer; je me sent au bord du gouffre. Incomprise, incompréhensible!? Je commence a croire que je suis hyperphagique . Mariée, 2 enfant, j'ai un peut l'impression de mettre ma vie entre parenthèse pour "le bien être de ma famille". Je mange du matin au soir, je regarde la télé, et je dors, voilà ce que j'ai trouvé pour m'occuper de moi. je suis folle??? En tout les cas, je n'en peux plus, je passe sur la balance tous les jours en espérant qu'en un coup de baguette magique je retrouverai un poids convenable. J'ai faim mais mon estomac est plein. Mon mari, ha mon mari il me demande d'avoir des attention envers lui car j'en fais certainement pas assez. C'est vrai l'attendre toute la journée, tout prendre en charge même penser a lui dire d'appeler sa mère le dimanche. Et moi qui s'en occupe. je sais, le frigo, la télé, et surtout, je dors pour oublier mais je n'oubli pas... Je suis malade. Alors je n'ai vraiment rien pour moi. Parce qu'il paraîtrai que j'ai mauvais caractère, je ne suis pas drôle non plus, ni très belle même si pas encore moche. Alors que me reste-t-il? Je sais encore et toujours mon frigo, et ma friteuse car je ne trouve mon bonheur que dans les truc bien gras et bien salées. Et si j’arrête il me reste quoi?...J'aimerai avoir assez d'argent pour pouvoir acheter des chaussures et des vêtement, il paraît que ça déstresse. frigo frigo frigo.... Bon courage moi j'en ai pas.
elmelania

Hyperphage


Je suis trop émotive
j ai des peurs massives.
Mais je dois résister
il faut paraître ok !

Ne pas déranger avec ses bobos
personne na été disponible
alors je suis continuellement dans la bille !


Honte, peur, humiliation
ca me colle a la peau
ca me suis partout

Je mange pour oublier
ca me permet de fonctionner...


Perdre.

Parce que je me suis perdu,
perdu dans tout ce gras,
Ou bien par que je suis un torrent d émotion qui dérange.

Au final, est ce que ça ne reviens pas au même ?

Il doit bien y avoir une zone grise dans tout ça,
Alors je continuerai de la chercher,
Ma voie …
hyperphagiecompulsive


bonjour à toutes et à tous,
je me disais bien que mon comportement avec la nourriture n'était pas normale et merci je viens d'y mettre un nom!!!
j'ai eu une enfance avec beaucoup de responsabilité et une maman qui me trouvait "trop grosse" et me comparait à toute les petites filles!!! dure dure d'entendre à 12 ans par ta maman et ton médecin traitant " comment tu pourras trouver un amoureux si tu es trop grosse"..ainsi je me suis réfugiée dans la nourriture et tous ce qui accompagne (manque de confiance en soi, pas de perception de mon corps ...)
j'ai toujours était en surpoids il y a 7 ans j'ai pris mon indépendance (j'en ai 26 aujourd'hui), pas de longue relation amoureuse quelques aventures (pas correcte pour la plupart ) mais bon j'avais réussi à ne plus m'empiffrer et à m'épanouir et j'ai donc perdu un peu de poids ;)
aujourd'hui je me retrouve seule, j'ai perdu des amis (pour diverses raisons , déménagement , se mettent en couple ...), un travail qui me prend beaucoup de temps donc je sors peu et des problèmes financiers.
aujourd'hui je tombe dans l'anorexie pour ne plus M'empiffrer comme j'ai pu le faire mais je suis à deux doigts de craquer car je sais que quand je mange , je comble un vide :(
ahhh!!!!ce satané frigo!!!!
je crois qu' en parler me fait du bien, merci à ceux et celles qui me liront
et j'espère un jour qu'on pourra tous se sentir bien dans notre corps ;)
@ bientôt



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres